Featured

Adebayor : « Je suis le seul footballeur togolais qui a pu jouer dans les plus grands stades du monde »

Présent à l’Euro 2024 en tant que consultant, Emmanuel Adebayor, passé par Arsenal, Tottenham et Manchester City,

est revenu sur la qualification miraculeuse de l’Angleterre pour les quarts de finale. La légende togolaise a aussi vidé son sac concernant son rôle au pays. Selon lui, des directives ont été données pour qu’il ne s’approche plus des joueurs de l’équipe nationale. C’est un Adebayor au cœur meurtri qui se confie dans cet entretien accordé à Afrik-Foot.

L’Angleterre s’est qualifiée en quarts de finale de l’Euro dans la douleur dimanche contre la Slovaquie (2-1, ap). Comment jugez-vous la prestation des Three Lions ?

Sheyi Emmanuel Adebayor (SEA): Une grande nation de football restera toujours une grande nation. Elle n’a pas été flamboyante, elle n’a pas dominé son sujet mais a su gagner dans la difficulté. C’était un match très difficile pour eux, un match très compliqué, mais, comme je dis toujours, c’est la victoire qui compte. C’est la qualification qui compte. Harry Kane qui marque le second but, Jude (Bellingham) qui inscrit un but somptueux pour relancer son équipe. Il a fait une superbe saison, il a marqué un but extraordinaire à la 96e minute pour égaliser. Franchement, c’est beau ! Je crois que maintenant ils vont se parler pour pouvoir rectifier ce qui n’a pas marché pour essayer d’aller le plus loin dans cette compétition.

Vous êtes un ancien joueur des Spurs de Tottenham, quel sentiment avez-vous sur la prestation de vos anciens coéquipiers, Kyle Walker et Harry Kane ?

Sheyi Emmanuel Adebayor (SE): Kane a eu un match compliqué, surtout en première mi-temps. Il a beaucoup décroché lors des 45 premières minutes, je crois que le coach a dû lui dire de rester plus haut lors de la deuxième mi-temps. Kane reste un attaquant, quand on arrive à marquer comme ça dans un match serré et qualifier son équipe en quarts on ne va retenir que cela.

Pour Walker, toujours égal à lui-même dans sa débauche d’énergie, le don de soi, tout footballeur adorerait l’avoir comme coéquipier.

Dans cette Euro, il y a un Togolais, il s’appelle Bradley Barcola et joue pour l’équipe de France. Etes-vous déçu qu’il n’ait pas choisi de jouer pour les Eperviers du Togo ?

Sheyi Emmanuel Adebayor (SEA): Je ne suis pas déçu, quand je vois le bordel noté dans notre pays, je ne peux pas être déçu qu’il choisisse de jouer pour la France. C’est un jeune frère, je suis content pour lui. Il faut aussi être réaliste, jouer pour la France va lui ouvrir d’autres portes, et lui donne plus de visibilité. Il est d’abord français, c’est son pays de naissance. Jouer pour la France lui donne plus d’opportunités, pour les contrats, les sponsors etc… Cela n’aurait pas été le cas s’il avait choisi une petite nation de football comme le Togo. Je crois qu’il a parlé à son entourage, il a parlé avec son père, avec sa mère, et je crois que c’est une très, très bonne décision.

J’aurais aimé le voir avec le maillot togolais c’est vrai. C’est une petite déception, car je sais qu’il aurait pu beaucoup apporter à cette équipe togolaise. Mais pour sa carrière, c’est la meilleure décision. Si on demande à quelqu’un de choisir entre une équipe qui va jouer une Coupe du monde et une équipe qui ne peut même pas se qualifier à la Coupe d’Afrique des nations, le choix, il est vite fait.

Vous avez récemment fait une sortie sur les réseaux sociaux ou vous avez dit je cite : « vous nous faites chier » en parlant de la sélection. Pourquoi ?

Sheyi Emmanuel Adebayor (SEA): Parce qu’il y a beaucoup de choses qui se passent au Togo avec la sélection. Ils ne veulent pas que je m’approche des joueurs, ils ne veulent pas que je puisse accéder aux vestiaires pour parler aux jeunes frères. Ce n’est pas normal qu’on me fasse ça. Je me suis battu pour mon pays, j’ai failli laisser ma vie pour ce pays. C’est comme ça qu’on me récompense ? Nous avons été frappés au Bénin, accident de bus, on nous a tiré dessus en Angola à Cabinda.

Vous empêchez quelqu’un qui a été capitaine de cette équipe pendant huit ans de donner des conseils aux plus jeunes, juste parce qu’il a arrêté sa carrière ? Je suis le seul footballeur togolais qui a pu côtoyer les plus grands entraîneurs du monde, qui a joué dans les plus grands stades du monde, et je n’ai pas le droit de partager mon expérience avec les plus jeunes… Heureusement que j’ai des amis sénégalais qui m’aiment bien, des amis béninois, ghanéens, ivoiriens, libériens, nigérians qui veulent toujours me voir. Je travaille avec la fédération marocaine de football alors que je ne peux même pas travailler avec la fédération de mon pays, c’est dommage mais comme ça.

Paulo Duarte a démissionné de son poste de sélectionneur du Togo, êtes-vous candidat à sa succession ?

Sheyi Emmanuel Adebayor (SEA): Non, non, non ! J’ai toujours dit haut et fort que les histoires d’entraineurs ne m’intéressent pas. Je ne veux pas être entraineur car je n’ai pas le cœur pour faire ce métier. Je connais mon tempérament, je suis capable de rentrer sur le terrain et de taper un joueur et ça ce n’est pas normal et je le sais bien.  Je suis comme ça ! J’ai dit haut et fort dans mes lives, que le poste de sélectionneur ne m’intéresse pas.

Président de fédération alors ?

Sheyi Emmanuel Adebayor (SEA): Je ne veux pas de poste au Togo où je serai rémunéré. Le poste où je peux accompagner les jeunes, conseiller, partager mon expérience, c’est ce que je veux et peux faire. Je vais prendre du plaisir et donner du plaisir en faisant ça. Je vais leur dire comment aborder le match, comment faire abstraction de la pression. Si je suis président de fédération, je ne pourrai pas faire ça.

Quand vous voyez des nations comme la Mauritanie, la Gambie, la Guinée Bissau avancer et le Togo reculer, ça vous fait quoi ?

Sheyi Emmanuel Adebayor (SEA): Ça me fait mal, quand je vois tout ce que nous avons fait pour ce pays, tout ce que j’ai enduré. Je me suis pris la tête avec le Premier ministre, des généraux de l’armée, des colonels, juste pour que le football de mon pays aille de l’avant. Je ne dors pas la nuit à cause de ce que nous traversons. J’ai tout fait pour que le football togolais aille de l’avant. Actuellement il recule à une vitesse grand V, mais comme je ne peux rien faire, je suis blacklisté, je reste chez moi avec ma famille.

Qui pour le Ballon d’Or africain cette année ? Serhou Guirassy ?

Sheyi Emmanuel Adebayor (SEA): Bien sûr ! Il a fait une saison extraordinaire avec Stuttgart, c’est un attaquant qui a beaucoup marqué. Il fera partie des prétendants, ça c’est sûr, d’autant que Salah n’a pas autant marqué, Victor Oshimen n’a pas réalisé la même saison que l’année du titre. C’est ouvert cette année. Si c’est Guirassy, ça sera mérité.

Comprenez-vous que les footballeurs africains aillent en Arabie saoudite alors qu’ils peuvent encore évoluer en Europe ?

Sheyi Emmanuel Adebayor (SEA): Si tu as plus de trente ans, tu vas d’abord chercher à sécuriser ta famille et ton avenir. Les clubs européens sont de plus en plus réticents à engager un trentenaire. Si aujourd’hui je prends l’exemple de Sadio Mané, je ne suis pas là pour le défendre ou parler en son nom, il est assez grand pour le faire, mais avec tout ce qu’il réalise au Sénégal, ce contrat pourra l’aider à faire encore plus. Je suis très content pour lui.

Des centres de formations sont construire un peu partout en Afrique. Au Togo, ça traine un peu pourquoi ?

Sheyi Emmanuel Adebayor (SEA): Un centre de formation, c’est juste un terrain ou des terrains avec gazon et des dortoirs. Ce n’est pas difficile d’en construire. Sauf qu’au Togo il faut au préalable avoir l’aval de l’Etat pour pouvoir se lancer. C’est l’Etat qui doit t’accorder le terrain. J’ai fait la demande, j’ai les moyens pour le faire, j’attends ! Le président m’a promis que ça se fera, donc j’attends. Je suis qui pour mettre la pression sur le président ? J’ai rencontré le président, il m’a donné sa parole. Il doit voir avec le ministre des Sports.

Georges Mikautadze qui casse tout à l’Euro… Vous devez être fier de la pouponnière du FC Metz ?

Sheyi Emmanuel Adebayor (SEA): Je suis passé par ce centre, tout comme Ismaïla Sarr, Sadio Mané… Metz est un club formateur, l’un des meilleurs en France. Avant moi, il y a eu Rigobert Song, Jacques Songo’o, Robert Pirès, etc… ça fait plaisir !

Source: Afrik-Foot

Contact

04 Rue de L'Ave von face UTB Circulaire

Ancien Rue Bodjollé

Nyékonakpoé-Lome

Telephone:
+228 22 22 52 27

Mobile:
+228 92 89 70 60

Récépissé N° 26/HAAC/P/23

BUTODRA  N°1121

 

Qui Nous Sommes

Créée le 05 mai 2009, radio  Lébénè est la Premiére radio en ligne au Togo.

Read More.....

Télécharger

Get it on Google Play

PARTENAIRES

logokanalfm.jpeg
logo-afreepress-togo-1.png
togotopnews1.png
logo24h.jpeg
logo-300x73-icilome.png
previous arrow
next arrow